Les ateliers d’éloquence

La démarche…

La compagnie des Hauts Parleurs développe depuis 2017 des ateliers d’éloquence en milieu scolaire. Le parti pris est de traiter les élèves comme des orateurs professionnels, et de développer une exigence maximale afin de les aider à se dépasser eux même et à s’ouvrir en tant qu’êtres pensants et agissants, et non plus comme élèves passifs et passives.

Dans nos ateliers, les élèves sont coachés comme des comédien.ne.s professionnel.le.s sur leur voix, leur diction, leur tenue et leur présence. La magie opère dès lors que nous leur donnons conscience que ce sont elles et eux les maîtres du jeu, pour une fois. La magie opère dès que nous leur donnons les armes pour affronter les regards, pour se dire, et pour dire le monde qui les entoure.

Nous sommes irrémédiablement surpris.e.s de voir à quel point, les adolescents, les jeunes, sont brillant.e.s lorsqu’on leur donne les outils pour porter hauts et fort leurs idées.

Par ailleurs, nous insistons fortement sur l’intelligence collective, sur ce qu’être spectateur et spectatrice veut dire. Nous travaillons sur la nécessité du collectif, sur la nécessité qu’un groupe porte par sa force et sa bienveillance un individu au meilleur de ses capacités. Là encore, nous sommes surpris.e.s de leur capacité de solidarité positive.

En résumé, ces ateliers sont basés sur quatre piliers : la détermination, l’exigence, la confiance en soi et la solidarité.

Et faites nous confiance… la magie opère…

Concrètement …

Seront travaillés en précision :

La Diction : on ne peut pas dire que l’élocution soit le fort des adolescents ! Nous leur feront dans un premier temps prendre conscience de leur défauts d’élocution, et de leur diction et vocabulaire « adolescent » que nous tâcherons de gommer au maximum afin de gagner en crédibilité.

La Posture : trainer des pieds, se tordre les jambes, se balancer d’un pied sur l’autre ect… voilà ce qu’il conviendra de corriger ici par le biais d’exercices de prise de conscience des « gestes parasites », et par des jeux collectif uniquement corporels.

La Voix : outil principal pour « se faire entendre », nous travaillerons sur le souffle, sur la maîtrise du volume, sur la capacité de porter sa voix face à un public qui peut être impressionnant. C’est typiquement sur ce genre de travail que la force du collectif sera nécessaire pour faire ressortir le meilleur de chaque individu.

La Concentration : voilà encore un chantier énorme quand il s’agit d’un public jeune ! Par des exercices collectifs et ludiques, nous travaillerons la plasticité cérébrale des jeunes et les ferons gagner en force de concentration. Il sera en effet essentiel que chaque élève soit capable de tenir un discours d’un bout à l’autre sans se laisser déconcentrer, par ses camarades ou par lui-même.

Le Discours : si le travail d’écriture sera la plupart du temps travaillé en classe avec les professeur.e.s de français, nous pourrons retravailler avec les élèves ce qui tient du « ressort dramatique » du bon orateur. Nous travaillerons ensemble, les pauses, les traits d’humour, les figures de style etc… nous tâcherons ensemble de rendre le discours vivant et convainquant !

Les besoins techniques …

1 salle, avec de l’espace pour pouvoir bouger.

Pour le jour du concours : un espace scénique, une salle si possible équipée en lumières et sonorisation (micros). Il est très important pour l’aboutissement du projet que les élèves qui iront au bout du processus, se retrouvent dans des conditions matérielles professionnelles.

Conditions d’intervention :

Minimum 5h d’interventions par classe

Les commentaires sont clos.